Le déménagement d’un parent séparé

Tribune écrite dans le journal de Bouray-sur-Juine (En Essonne): Préparer et organiser les changements. le thème est fort judicieux en cette saison et vous êtes invités à découvrir la situation de David et Élyse, parents séparés d’un petit Théo, 6 ans. La médiation familiale va permettre à ces jeunes parents…

Publié par: Pierre Yonli

Le 22 Juin, 2021
Tribune écrite dans le journal de Bouray-sur-Juine (En Essonne): Préparer et organiser les changements. le thème est fort judicieux en cette saison et vous êtes invités à découvrir la situation de David et Élyse, parents séparés d’un petit Théo, 6 ans. La médiation familiale va permettre à ces jeunes parents de préparer ensemble le changement à venir: le déménagement d’Élyse.

 

Préparer et organiser les changements en médiation familiale.

Les dernières mesures gouvernementales sur le covid 19 laissent planer un semblant de retour à une vie à peu près normale pour l’été. On sait l’impact psychologique, relationnel, économique (entre autres) qui pèsent sur les populations soumises aux différents confinements. Même si les mesures sont encore conditionnées à l’évolution de la maladie, pouvoir se projeter est fondamental.

A l’heure du bilan de ces précédents confinements, on relèvera sans nul doute ses conséquences sur la famille. Certains couples ont rompu avec le métro boulot dodo et ont pu trouver du temps pour se parler, nouer ou renouer une dynamique de communication.

Malheureusement, d’autres ont du mal à sortir la tête hors de l’eau. Promiscuité, chômage, souffrance au travail quelquefois liée à l’isolement, difficultés à répondre aux fortes sollicitations des enfants, absence de communication… ont fortement impacté des couples déjà fragilisés. Ces situations aux conséquences catastrophiques risquent d’augmenter les derniers chiffres déjà forts élevés de divorces publiés par Institut national des études démographiques (Ined) bien avant le début de l’épidémie de covid 19.

Face aux divorces et séparations et leurs conséquences, les personnes, engluées dans le conflit et incapables de la moindre communication ont recours au Juge aux Affaires Familiales (JAF). On observe de plus en plus que des personnes, de leur propre chef ou orientées par des amis, leurs avocats, les associations ou même le JAF sollicitent la médiation familiale.

Elles viennent discuter avec l’aide d’un tiers, impartial et indépendant, soumis à la confidentialité, afin de trouver des solutions mutuellement acceptables face à leurs sujets conflictuels.

Un dicton ne dit-il pas qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès ?

En médiation familiale, il n’est même pas question de mauvais arrangement. Il n’y a ni vainqueur ni vaincu. Il n’y a pas non plus de gagnant ni de perdant. La liberté et l’autonomie des personnes y sont de mise. L’exemple que je vous décris succinctement montre le bénéfice du travail fait par David et Élyse que j’ai reçu récemment en médiation familiale. Pour les raisons de confidentialité les prénoms, les âges et certains aspects ont été modifiés.

David (38 ans) et Élyse (33 ans) sont père et mère d’un enfant de 6 ans, Théo. Je les reçois en médiation familiale parce qu’ils souhaitent s’accorder très vite par rapport aux grandes vacances qui approchent et établir une organisation à compter de septembre prochain pour Théo. Le couple est séparé il y a moins d’un an. Au bout de trois séances de médiation, Élyse et David se sont mis d’accord après de longues discussions pour laisser Théo terminer son année scolaire chez son père et partir ensuite, en province, avec sa mère.

Ils se sont également accordés sur les vacances d’été, la résidence principale de Théo chez sa mère et un droit de visite et d’hébergement pour David. Même la pension alimentaire que David verserait à Élyse pour Théo a été réfléchie. Élyse et David ont souhaité formaliser leurs accords à travers un protocole d’accord parental, qu’ils ont rempli et signé tous les deux. Ils comptent saisir le JAF afin qu’il homologue leurs accords pour lui donner force exécutoire. Au regard de l’évolution de leur communication ainsi que la confiance qui renaît entre eux, Théo en sera le plus grand bénéficiaire.

Les  résultats auxquels Élyse et David ont abouti est le fruit de leur travail. Ils auraient pu saisir directement le juge qui aurait décidé à leur place, au bout d’un processus long et bien plus couteux que la médiation familiale. Les vacances se profilent apparemment bien de part et d’autre au regard de la satisfaction que les personnes ont témoigné au sortir de la dernière séance de médiation familiale.

Cette histoire ne prône pas une quelconque idéologie de fonctionnement parental mais invite à penser que ce sont les parents les plus à même d’organiser les modalités de fonctionnement autour de leur enfant.
Pierre en témoigne complètement dans une posture neutre, impartiale, confidentielle et respectueuse des places de chacun. N’hésitez pas à prendre contact avec le cabinet, un médiateur familial vous accueillera et vous accompagnera!

Découvrir plus d’articles

Catégories

Archives

Suivez nous

    Pierre Yonli

    Médiateur Familial Titulaire du Diplôme d’Etat de Médiateur Familial (DEMF) de l’institut de formation à la médiation et à la négociation (IFOMENE) de Paris.
    Voir tous les articles de: Pierre Yonli
    Médiateur Familial Titulaire du Diplôme d’Etat de Médiateur Familial (DEMF) de l’institut de formation à la médiation et à la négociation (IFOMENE) de Paris.

    Articles liés

    La co-parentalité

    Qu’est-ce que la co-parentalité ? De quoi s’agit-il ? De quoi parle-t-on ?  Ce terme est né aux États-Unis pour définir la parentalité partagée des couples divorcés, suite au constat des difficultés rencontrées pour faire perdurer l’équipe parentale au-delà de la...

    Culpabilité et médiation

    Une rupture amoureuse, rupture conjugale ou rupture familiale indiquent qu’un lien est cassé, rompu sous l’effet d’une tension ou d’un choc. Combien de fois n’ai-je entendu de manière claire ou à peine audible, le sentiment de culpabilité qu’une personne ressentait...

    Clef de confiance en soi

    Dans le mot confiance, on parle d’une relation de pers. à pers, d’une relation de soi à soi reposant sur une certaine connaissance de soi, d’une relation au monde, aux choses. Ainsi, on parlera toujours de confiance par rapport à quelqu’un ou quelque chose qui signifie: Avoir confiance, s’abandonner, se livrer à une certaine part d’inconnu.

    Ainsi, avoir confiance en soi c’est avant tout se connaître, c’est croire en son potentiel et en ses capacités. La confiance en soi ou non confiance va déterminer nos attitudes, nos actions, nos habitudes et très certainement nos relations.

    Médiation familiale pour tous

    Si la médiation familiale a été longtemps utilisée à des fins de 'régulation' post séparation, il s'est avéré qu'elle a judicieusement pris sa place au sein des familles quel que soit le contexte. Il est vrai qu'en cas de séparation, les couples sont orientés vers un...

    Semaine de la médiation 2022

    4ème Semaine internationale de la médiation du 8 au 15 octobre 2022 avec des offres locales dans le département de l'Essonne. Expo, conférence, présentation de la médiation familiale au sein de vos institutions et matinée "Portes ouvertes au cabinet" le mardi 11...

    Prise en charge médiation familiale

    Comment puis-je être aidé financièrement pour ma Médiation familiale. Votre assureur ou votre mutuelle ont peut être quelque chose en réserve pour vous dans votre contrat de protection juridique? N’hésitez pas à les contacter ou à relire le ou les contrats que vous avez souscrit!

    Un samedi en médiation

    Reconnaissez-vous une empreinte digitale? Certainement! Cette image nous montre les crêtes et plis papillaires propres à l'un de nous. Les empreintes digitales sont uniques à chaque individu et chaque doigt a son empreinte propre. La probabilité que deux personnes...

    Un vendredi en médiation

    Vous posez la question à votre collègue "Comment tu vas aujourd’hui ?" Réponse du lundi : ça va comme un lundi… ? Réponse du vendredi : ça va super, c’est vendredi… ? Vous connaissez fort certainement ce type de réponse n’est-ce pas ? Pour certains d’entre-nous,...

    Un jeudi en médiation

    Avez-vous connu le jeudi comme jour de repos pour les enfants ? En 1972, le jour d'interruption des classes au cours de la semaine scolaire est passé du jeudi au mercredi. Un peu d'histoire ne fait pas de mal même si ça n'a aucun rapport avec la médiation familiale....

    Un mercredi en médiation

    Mercredi, jour des enfants dit-on... Les médiations familiales pourraient s'y faire plus rares car les écoles sont fermées et les parents ont alors moins de liberté pour prendre rendez-vous. Ce n'est pas toujours le cas. Les centres de loisirs et autres solutions sont...
    Médiation Familiale en Essonne