Série JAF et médiation épisode 15

Série JAF et médiation Épisode 15: Les mieux placés. En quoi, le regard de deux professionnels contribue t-il à accompagner des parents séparés? Un Juge aux Affaires Familiales (JAF)* et une médiatrice familiale peuvent tous deux être interpelés lorsque des parents ont de la difficulté à prendre des décisions pour leurs enfants. Nos…

Publié par: Armelle

Le 11 Avr, 2021

Publié par: Armelle

Le 11 Avr, 2021

Série JAF et médiation Épisode 15: Les mieux placés.

En quoi, le regard de deux professionnels contribue t-il à accompagner des parents séparés? Un Juge aux Affaires Familiales (JAF)* et une médiatrice familiale peuvent tous deux être interpelés lorsque des parents ont de la difficulté à prendre des décisions pour leurs enfants. Nos métiers sont très différents, nos places tout autant. Comment la médiation familiale peut-elle permettre aux parents de reprendre la leur?

Argument n° 15

Le bien-être de votre enfant dépend essentiellement de vous, et non pas de la décision que je vais rendre. Ce n’est ni au juge, ni à l’avocat d’élever votre enfant, c’est à vous seuls. C’est vous qui connaissez le mieux votre enfant, ses besoins, ses rythmes, ses désirs. Pas le juge, qui ne connaît pas votre enfant. C’est vous les parents qui êtes les mieux placés pour prendre les bonnes décisions.

Combien de fois aie-je entendu cette phrase lors d’entretiens de médiation familiale : « Je veux le bien-être de mon enfant »… Nombre de parents la prononce avec conviction, imprégnés d’un sens de responsabilité, désirant effectivement le mieux pour leurs fils et leur filles.

Ainsi, je me souviens d’Arthur** qui parle de séparation après 15 ans de vie commune. Ana qui ne l’a pas vu venir et semble subir cette décision comme un couperet sur la gorge. Eva-Louisa et Matéo, 11 et 8 ans, conscients que quelque chose se passe témoignent de leurs incompréhensions. Matéo, un soir avant d’aller se coucher dira: « Ma famille, je l’aime pas du tout comme ça aujourd’hui ». Arthur et Ana sont appelés à dépasser la crise conjugale ou à la traverser. Quel avenir pour leur couple? Le médiateur familial n’a pas à en décider mais à accompagner ces deux personnes en souffrance car au delà de leur possible désunion, il reste la responsabilité parentale. Si le couple conjugal perdure, ils auront à investir pour un meilleur entre eux. S’ils se séparent, ils auront à investir pour leurs enfants.

Car, qui sont les mieux placés? Qui peut faire les choix les plus adaptés pour Eva-Louisa et Matéo? Un JAF? Un avocat? Un médiateur? À qui confieriez-vous vos enfants en cas de difficultés?

Aucun de ces professionnels n’a mis au monde Eva-Louisa et Matéo. Fondamentalement, aucun n’aurait à décider où ils dormiront ce soir et demain et après-demain et combien il coûtera de les élever, les faire grandir, leur donner ce dont ils ont besoin. Effectivement, lorsque le conflit ne permet plus d’y voir clair, le regard d’un JAF peut tout à fait permettre la définition d’un premier cadre. Mais rappelons-nous que la médiation familiale donne aux parents toute leur place. Celle de leur responsabilité. Celle de leur engagement. Celle de permettre leur bien-être du mieux qu’il puisse être possible dans un temps comme celui-ci. Il pourront traiter de leur conjugalité, en définir la continuité ou la fin, poser leurs peurs, leurs déceptions, questionner leur espérance, réfléchir quant aux conséquences sur eux, les enfants, définir les nouveaux contours du futur… La médiation familiale est un espace qui donne la place.

Je remercie ce Juge aux Affaires Familiales* qui prononce ici 5 phrases remplies de bon sens, encourageant les parents et indirectement, les espaces de médiation familiale.

* Avec l’aimable autorisation de Monsieur Marc Juston, ancien Juge aux Affaires Familiales au Tribunal judiciaire de Tarascon https://marc-juston-mediateur.com

**Prénoms modifiés

Découvrir plus d’articles

Catégories

Archives

Suivez nous

    Armelle

    Médiatrice Professionnelle Titulaire du Diplôme d’État de Médiateur Familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au Tribunal judiciaire d’Évry et en association dans l’Essonne.
    Voir tous les articles de: Armelle
    Médiatrice Professionnelle Titulaire du Diplôme d’État de Médiateur Familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au Tribunal judiciaire d’Évry et en association dans l’Essonne.

    Articles liés

    Impôts et pension alimentaire

    Appelée communément "Pension alimentaire", la contribution à l'entretien et à l'éducation de l'enfant fait couler beaucoup d'encre mais aussi de colère, tristesse et déception dans bien des cas. Si elle n'est pas source de conflit pour tous, il reste que sa présence...

    La danse du couple

    Ce thème est assez récurrent dans la presse féminine ou de psychologie pour le grand public. Le rythme d’aujourd’hui n’invite pas toujours les couples à danser car son exigence provoque des courses effrénées plutôt individuelles. Chacun va répondre à l’injonction des...

    Solitude et médiation

    Aujourd'hui même, le téléphone vibre une nouvelle fois. Ce n'est pas le 1er appel ni le dernier de la journée mais celui-ci m'invite à vous écrire quelques lignes. Une accompagnatrice en association me contacte. La conversation s'engage. Écoutante bénévole dans...

    La co-parentalité

    Qu’est-ce que la co-parentalité ? De quoi s’agit-il ? De quoi parle-t-on ?  Ce terme est né aux États-Unis pour définir la parentalité partagée des couples divorcés, suite au constat des difficultés rencontrées pour faire perdurer l’équipe parentale au-delà de la...

    Culpabilité et médiation

    Une rupture amoureuse, rupture conjugale ou rupture familiale indiquent qu’un lien est cassé, rompu sous l’effet d’une tension ou d’un choc. Combien de fois n’ai-je entendu de manière claire ou à peine audible, le sentiment de culpabilité qu’une personne ressentait...

    Clef de confiance en soi

    Dans le mot confiance, on parle d’une relation de pers. à pers, d’une relation de soi à soi reposant sur une certaine connaissance de soi, d’une relation au monde, aux choses. Ainsi, on parlera toujours de confiance par rapport à quelqu’un ou quelque chose qui signifie: Avoir confiance, s’abandonner, se livrer à une certaine part d’inconnu.

    Ainsi, avoir confiance en soi c’est avant tout se connaître, c’est croire en son potentiel et en ses capacités. La confiance en soi ou non confiance va déterminer nos attitudes, nos actions, nos habitudes et très certainement nos relations.

    Médiation familiale pour tous

    Si la médiation familiale a été longtemps utilisée à des fins de 'régulation' post séparation, il s'est avéré qu'elle a judicieusement pris sa place au sein des familles quel que soit le contexte. Il est vrai qu'en cas de séparation, les couples sont orientés vers un...

    Semaine de la médiation 2022

    4ème Semaine internationale de la médiation du 8 au 15 octobre 2022 avec des offres locales dans le département de l'Essonne. Expo, conférence, présentation de la médiation familiale au sein de vos institutions et matinée "Portes ouvertes au cabinet" le mardi 11...

    Prise en charge médiation familiale

    Comment puis-je être aidé financièrement pour ma Médiation familiale. Votre assureur ou votre mutuelle ont peut être quelque chose en réserve pour vous dans votre contrat de protection juridique? N’hésitez pas à les contacter ou à relire le ou les contrats que vous avez souscrit!

    Un samedi en médiation

    Reconnaissez-vous une empreinte digitale? Certainement! Cette image nous montre les crêtes et plis papillaires propres à l'un de nous. Les empreintes digitales sont uniques à chaque individu et chaque doigt a son empreinte propre. La probabilité que deux personnes...
    Médiation Familiale en Essonne