La pension alimentaire

Je ne vois plus mes enfants et on me demande de continuer à verser une pension alimentaire…Le monde judiciaire apporte tout à fait une réponse à cette question que ce soit pour un enfant mineur ou majeur. Le site http://www.vos-droits.justice.gouv.fr permettra de recueillir des informations intéressantes sur ce sujet.Cependant, cette…

Publié par: Armelle

Le 3 Jan, 2021

Publié par: Armelle

Le 3 Jan, 2021

Je ne vois plus mes enfants et on me demande de continuer à verser une pension alimentaire…

Le monde judiciaire apporte tout à fait une réponse à cette question que ce soit pour un enfant mineur ou majeur. Le site http://www.vos-droits.justice.gouv.fr permettra de recueillir des informations intéressantes sur ce sujet.

Cependant, cette question n’appelle peut-être pas qu’une seule réponse législative.

La poser induit l’idée que le versement de la pension est subordonnée au fait de voir les enfants. C’est-à-dire, partager du temps avec eux, les voir au sens concret du terme, avoir une relation vivante et régulière avec chacun d’entre eux, être en lien, savoir ce qu’ils deviennent, ce qu’ils vivent.

Un parent disait dernièrement en espace de médiation familiale : « Je ne veux pas voir mon enfant,    je veux l’avoir ». Avoir n’est pas qu’un auxiliaire, il est un verbe dont les définitions sont nombreuses.

  La question se pose, toutefois, de manière cruciale pour de nombreux parents.

L’un des parents peut se voir comme un débiteur face à un parent-créancier soutenu par un jugement. Parfois, un sentiment d’injustice, de frustration habite les cœurs tant la relation parentale s’appauvrit potentiellement autour de cette seule et unique question de contribution financière à l’éducation et à l’entretien de l’enfant.

Du point de vue du parent ‘contributeur’, verser une somme d’argent sans que l’on puisse en mesurer la bonne utilisation et la pertinence peut amener aussi de la contrariété et les échanges de tout ordre seront potentiellement envenimés.

Du point de vue du parent ‘récepteur’, il n’est pas rare de souffrir du peu de considération que cela signifie « Je me sens humilié de devoir quémander de l’argent » disait un autre parent en médiation familiale. Le besoin face à des dépenses croissantes est aussi très concret selon l’âge de l’enfant par exemple.

Certains choisiront de faire la sourde oreille aux demandes de l’autre parent, d’autres opteront pour un versement programmé par virement interbancaire, d’autres encore donneront le montant mensuel ou non, en chèque ou en liquidités au gré des humeurs … En la matière, il y a moult raisonnements et façons d’agir.

Le parent peut aussi dépasser cela et voir dans ce versement la continuité d’un soutien parental, d’une participation à la croissance et le développement de leur enfant. Les comportements parentaux exprimeront alors ce qui se joue autour de l’argent. Chacun comprend que l’échange sur le sujet est plus vaste que l’aspect mathématique. Si ce n’était le cas, une simple calculatrice pourrait faire l’affaire!

Sur la place judiciaire, le JAF peut ordonner une contribution financière à l’éducation et à l’entretien de l’enfant considérant les différents paramètres parentaux (salaires, charges, nombre d’enfants…). Dans l’espace de médiation familiale, le fonctionnement est tout autre.

La médiation familiale sera le lieu de la réflexion et de l’échange entre parents. Chacun pourra alors s’exprimer sur ce que signifie la contribution financière, sur son utilisation, sur la réalité pratique, sur les besoins des enfants et bien plus encore sur le sens et la symbolique de l’argent. Chaque parent pourra y déposer ce qui a du sens pour lui, écouter ce qui a du sens pour l’autre parent.

Finalement, « rendons à César ce qui est à César » et tentons de redéfinir qui en est le réel bénéficiaire.

Découvrir plus d’articles

Catégories

Archives

Suivez nous

    Armelle

    Médiatrice Professionnelle Titulaire du Diplôme d’État de Médiateur Familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au Tribunal judiciaire d’Évry et en association dans l’Essonne.
    Voir tous les articles de: Armelle

    Armelle

    Médiatrice Professionnelle Titulaire du Diplôme d’État de Médiateur Familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au Tribunal judiciaire d’Évry et en association dans l’Essonne.

    Articles liés

    La démocratie du couple

    La démocratie du couple, quand commence t'elle? Après la rencontre et la formation du couple en mode bien souvent 'paillettes', vient le temps de la réelle découverte de l'autre. Les étoiles sont moins lumineuses et la partie non viable de l'iceberg émerge. Que...

    Médiation familiale seul ou à 2?

    Reste à savoir si toutes les personnes concernées accepteront d’entrer dans ce processus de Médiation familiale car celui-ci revient à se parler, s’écouter et décider ensemble sur la base du libre consentement… Cependant, n’hésitez jamais à rencontrer un médiateur familial…

    Médiation au coeur des familles

    Dans la Une du Figaro ce matin, un titre accroche mon regard: «C'est un processus de paix sociale» : comment la médiation peut empêcher les familles d'éclater totalement? C'est assez nouveau mais cela fonctionne plutôt bien apparemment, écrit un Directeur de la...

    Pension alimentaire en nature

    À la fin de la vie commune, si vous n'avez pas la garde de votre enfant mineur, vous pouvez déduire la pension alimentaire dite contribution à l'entretien et à l'éducation de l'enfant, dans la rubrique "charges déductibles" de votre déclaration de revenus. Il faut,...

    Médiation familiale, pères solo

    Le 27 décembre dernier dans le journal Le monde, un article écrit par Anne Hazard fait état de ces pères solos à la suite d'une séparation, d'un divorce ou d'un deuil : « Quelle idée de vous encombrer de vos enfants » : les « pères solos », des parents d’un troisième...

    Un père, une mère, une pension alimentaire

    Ah le sujet de la pension alimentaire! Cette question est présente dans bien des médiations familiales lors des séparations ou divorces avec enfant. Il est même assez curieux de constater que les parents rigidifient leurs échanges dès lors que ce sujet est mis sur la...

    La TMFPO

    La TMFPO = Tentative de Médiation Préalable Obligatoire   Vous désirez demander la modification d'une décision de justice sur un ou des éléments de votre autorité parentale : Autorité parentale, résidence, droit de visite et d'hébergement, contribution financière......

    Grands-parents et petits-enfants

    Depuis plusieurs années, des grands-parents se dirigent vers la médiation familiale afin de résoudre ce qui peut faire conflit avec leur fils, leur fille voire les conjoints de ces derniers. L'une des conséquences à ces conflits est, bien souvent, la rupture de...

    Le médiateur familial en France

    Si en Amérique du Nord, la médiation familiale est connue et répandue, il en est tout autre pour la France. Cela dit, différentes circonstances ont permises à cette profession d'émerger considérablement dans notre pays. Les positions gouvernementales, la législation...

    De si proches inconnus

    De si proches inconnus Comment correspondre avec un proche inconnu, au degré de parenté incertain bien qu’avéré ?… Telle est en substance l’introduction de la lettre adressée à mon père lorsque je l’ai retrouvé grâce à un test ADN*, après 30 ans de recherches. Qui...
    Médiation Familiale en Essonne