La pension alimentaire

Je ne vois plus mes enfants et on me demande de continuer à verser une pension alimentaire…Le monde judiciaire apporte tout à fait une réponse à cette question que ce soit pour un enfant mineur ou majeur. Le site http://www.vos-droits.justice.gouv.fr permettra de recueillir des informations intéressantes sur ce sujet.Cependant, cette…

Publié par: Armelle

Le 3 Jan, 2021

Publié par: Armelle

Le 3 Jan, 2021

Je ne vois plus mes enfants et on me demande de continuer à verser une pension alimentaire…

Le monde judiciaire apporte tout à fait une réponse à cette question que ce soit pour un enfant mineur ou majeur. Le site http://www.vos-droits.justice.gouv.fr permettra de recueillir des informations intéressantes sur ce sujet.

Cependant, cette question n’appelle peut-être pas qu’une seule réponse législative.

La poser induit l’idée que le versement de la pension est subordonnée au fait de voir les enfants. C’est-à-dire, partager du temps avec eux, les voir au sens concret du terme, avoir une relation vivante et régulière avec chacun d’entre eux, être en lien, savoir ce qu’ils deviennent, ce qu’ils vivent.

Un parent disait dernièrement en espace de médiation familiale : « Je ne veux pas voir mon enfant,    je veux l’avoir ». Avoir n’est pas qu’un auxiliaire, il est un verbe dont les définitions sont nombreuses.

  La question se pose, toutefois, de manière cruciale pour de nombreux parents.

L’un des parents peut se voir comme un débiteur face à un parent-créancier soutenu par un jugement. Parfois, un sentiment d’injustice, de frustration habite les cœurs tant la relation parentale s’appauvrit potentiellement autour de cette seule et unique question de contribution financière à l’éducation et à l’entretien de l’enfant.

Du point de vue du parent ‘contributeur’, verser une somme d’argent sans que l’on puisse en mesurer la bonne utilisation et la pertinence peut amener aussi de la contrariété et les échanges de tout ordre seront potentiellement envenimés.

Du point de vue du parent ‘récepteur’, il n’est pas rare de souffrir du peu de considération que cela signifie « Je me sens humilié de devoir quémander de l’argent » disait un autre parent en médiation familiale. Le besoin face à des dépenses croissantes est aussi très concret selon l’âge de l’enfant par exemple.

Certains choisiront de faire la sourde oreille aux demandes de l’autre parent, d’autres opteront pour un versement programmé par virement interbancaire, d’autres encore donneront le montant mensuel ou non, en chèque ou en liquidités au gré des humeurs … En la matière, il y a moult raisonnements et façons d’agir.

Le parent peut aussi dépasser cela et voir dans ce versement la continuité d’un soutien parental, d’une participation à la croissance et le développement de leur enfant. Les comportements parentaux exprimeront alors ce qui se joue autour de l’argent. Chacun comprend que l’échange sur le sujet est plus vaste que l’aspect mathématique. Si ce n’était le cas, une simple calculatrice pourrait faire l’affaire!

Sur la place judiciaire, le JAF peut ordonner une contribution financière à l’éducation et à l’entretien de l’enfant considérant les différents paramètres parentaux (salaires, charges, nombre d’enfants…). Dans l’espace de médiation familiale, le fonctionnement est tout autre.

La médiation familiale sera le lieu de la réflexion et de l’échange entre parents. Chacun pourra alors s’exprimer sur ce que signifie la contribution financière, sur son utilisation, sur la réalité pratique, sur les besoins des enfants et bien plus encore sur le sens et la symbolique de l’argent. Chaque parent pourra y déposer ce qui a du sens pour lui, écouter ce qui a du sens pour l’autre parent.

Finalement, « rendons à César ce qui est à César » et tentons de redéfinir qui en est le réel bénéficiaire.

Découvrir plus d’articles

Catégories

Archives

Suivez nous

Armelle

Médiatrice Professionnelle Titulaire du Diplôme d’État de Médiateur Familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au Tribunal judiciaire d’Évry et en association dans l’Essonne.
Voir tous les articles de: Armelle

Armelle

Médiatrice Professionnelle Titulaire du Diplôme d’État de Médiateur Familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au Tribunal judiciaire d’Évry et en association dans l’Essonne.

Articles liés

Série JAF et médiation épisode 15

Série JAF et médiation Épisode 15: Les mieux placés. En quoi, le regard de deux professionnels contribue t-il à accompagner des parents séparés? Un Juge aux Affaires Familiales (JAF)* et une médiatrice familiale peuvent tous deux être interpelés lorsque des parents...

Déduction pensions alimentaires

Si vous versez une pension alimentaire à votre ex-conjoint, vos enfants, ou encore à vos ascendants, vous pouvez la déduire de votre revenu imposable. Sous réserve de respecter certaines conditions... Une petite phrase qui accroche le regard lorsqu'on est concerné par...

Série JAF et médiation épisode 14

Série JAF et médiation Épisode 14: Le temps passe. Voilà 14 semaines que cette série a commencé avec une folle envie de promouvoir la médiation familiale et de témoigner de sa légitimité dans bien des situations familiales. Saisissons-nous de ce qu'un autre...

Couple, faut-il tout attendre de son conjoint?

Je vous propose de lire le texte rédigé par une Médiatrice familiale sur ce sujet si épineux des attentes conjugales. Ce teste pertinent s’inspire à la fois de l’expérience professionnelle du médiateur familial, de ses longues heures d’écoute en entretiens et disons le, de la conjoncture sociologique prédominante.

Enfant à charge

Durant cette période de déclaration de revenus, la question est souvent posée en médiation familiale par les parents séparés: Qui, de nous deux, déclare à charge notre enfant?  Un point d'actualité me parait nécessaire d'autant que la déclaration de revenus est...

Médiation à Vert-le-Petit

Depuis plusieurs années, un cabinet de médiation familiale s'est installé au coeur de la commune de Vert-le-Petit. Ce village est extrêmement bien situé, à une dizaine de kilomètres de la ville d'Évry et aux abords de la partie rurale du département de l'Essonne....

Série JAF et médiation épisode 13

Série JAF et médiation Épisode 13: Poser les armes. Un titre évocateur de guerre, combat, règlement de comptes, n'attire pas les foules sauf quand il s'agit d'un film ou d'un jeu vidéo. Cependant, je vous invite à découvrir ce que cet épisode peut apporter comme...

Prise en charge médiation familiale

Comment puis-je être aidé financièrement pour ma Médiation familiale. Votre assureur ou votre mutuelle ont peut être quelque chose en réserve pour vous dans votre contrat de protection juridique? N’hésitez pas à les contacter ou à relire le ou les contrats que vous avez souscrit!

Parents séparés et enfants majeurs

Le cabinet médiation familiale en Essonne soutient les parents dans l’exercice de leur autorité parentale conjointe et favorise la réflexion sur l’aujourd’hui, le ‘ici et maintenant’ mais aussi sur les perspectives d’accompagnement des futurs jeunes adultes.

Médiation à distance

Nabyle Chekir, médiateur familial expérimenté témoigne aujourd’hui de son expérience dans la médiation à distance: Formé à la médiation familiale internationale et à distance, j’ai développé cette pratique au fil des années et cela est devenu aujourd’hui ma...
Médiation Familiale en Essonne