Parents séparés et enfants majeurs

Le cabinet médiation familiale en Essonne soutient les parents dans l'exercice de leur autorité parentale conjointe et favorise la réflexion sur l'aujourd'hui, le 'ici et maintenant' mais aussi sur les perspectives d'accompagnement des futurs jeunes adultes.

Publié par: Armelle

Le 23 Mar, 2021

Publié par: Armelle

Le 23 Mar, 2021

Une étude est parue en juillet 2019 qu’il vous est possible de lire sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé.  Un extrait de celle-ci est ici retranscrit mais si vous souhaitez lire cette étude dans sa globalité, un lien est accessible en fin de texte.

Fin 2014, 65 % des jeunes adultes dont les parents sont séparés reçoivent une aide nancière régulière de la part d’au moins un de leurs parents, contre 74 % des jeunes dont les parents sont en couple. Les jeunes adultes qui ont vécu en résidence alternée reçoivent toutefois autant d’aides que les jeunes dont les parents sont en couple. En moyenne, l’aide parentale reçue par les jeunes de parents séparés est d’environ 235 euros par mois, soit 33 euros de moins que les jeunes dont les parents sont en couple. La part des revenus sociaux dans leurs ressources dépasse en moyenne celle des aides parentales. Au total, en tenant compte également des revenus du travail, les ressources mensuelles des jeunes ayant des parents séparés s’élèvent à 808 euros, soit un niveau un peu supérieur à celui des autres jeunes. Les jeunes de parents séparés déclarent souvent que l’aide provient principalement de leur mère.

Le financement du permis de conduire est, lui, le plus souvent pris en charge par les deux parents. Les jeunes ayant des parents séparés sont plus souvent aidés par leur entourage (grands-parents, oncles, tantes, amis…) que les autres jeunes. Quand ils en bénéficient, un sur deux juge cette aide indispensable. Enfin, ces jeunes adultes disent plus souvent devoir se priver pour des biens de première nécessité comme la nourriture, les vêtements, les transports et se sentent plus souvent en difficulté financière.

Jacques Bellidenty et Raphaëlle Rivalin (DREES)

Le cabinet ‘Médiation familiale en Essonne’ soutient les parents dans l’exercice de leur autorité parentale conjointe quand leurs enfants sont mineurs et dans l’accompagnement de leurs enfants ayant plus de 18 ans. Cet espace favorise la réflexion sur l’aujourd’hui, le ‘ici et maintenant’ et sur les perspectives pour ces jeunes adultes parfois en perte de repères.

Le temps de la formation, l’accompagnement universitaire, les premiers pas dans le monde du travail, les premiers temps sur la route, les premiers logements ou chambres d’étudiants… Tout reste à construire et l’avenir prend forme peu à peu pour les jeunes. Pour cela, le médiateur familial peut vous y aider, parents et jeunes majeurs.

En effet, ne laissez-pas les circonstances diriger votre vie et celle de vos enfants, ne considérez-pas que votre séparation conjugale détermine l’avenir de votre famille et la qualité du lien avec vos enfants. Contactez un médiateur familial proche de chez vous pour vous accueillir ou en capacité de vous ‘recevoir’ en distanciel.

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/er1120.pd

 

Découvrir plus d’articles

Catégories

Archives

Suivez nous

    Armelle

    Médiatrice Professionnelle Titulaire du Diplôme d’État de Médiateur Familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au Tribunal judiciaire d’Évry et en association dans l’Essonne.
    Voir tous les articles de: Armelle

    Armelle

    Médiatrice Professionnelle Titulaire du Diplôme d’État de Médiateur Familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au Tribunal judiciaire d’Évry et en association dans l’Essonne.

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Articles liés

    Clins d’oeil du couple

    Si le clin d'œil est bien une expression faciale non verbale, il n'a pas toujours la même signification selon le moment, les personnes voire le pays où il est pratiqué. Ainsi, sur d'autres continents, il peut être insultant ou donneur d'ordre. En France, reprenez-moi...

    Semaine de la médiation

    "Semaine de la médiation" dans l'Essonne  PORTES OUVERTES 2021   Lundi 11 octobre 14h00 - 17h30 et Samedi 16 octobre 9h30 - 12h30   Venez à la rencontre de médiateurs familiaux diplômés d'État qui prendront le temps de : Vous accueillir Présenter les...

    La critique dans le conflit

    Critiquer, est-ce construire, déconstruire ou démolir ? « Vous savez, madame la médiatrice, je ne veux pas vous dire tout ce que j’ai compris de cette personne, vous jugerez vous-même. Et puis, je ne suis pas là pour parler d’elle et la critiquer. Mais, attention, il...

    Chewing-gum et médiation

    En lisant plusieurs article sur les impacts de la pandémie et les nouveaux comportements des consommateurs, l'un d'entre-eux a capté toute mon attention: la baisse conséquente des ventes de chewing-gum*! J'aurai pu écrire sur la dégradation de nombreuses relations...

    Avez-vous un objectif précis ?

    «J’ai envie de voir mes enfants plus souvent » « J’ai besoin de préparer un contexte favorable pour accueillir mes enfants à la maison » « Je souhaite traiter de la qualité de notre communication avec mon ex » « J’ai à cœur de trouver une solution pour la maison après...

    QR code et médiation

    Dernière nouveauté du cabinet « Médiation familiale en Essonne », un QR code pour accéder rapidement à l'information dont vous avez besoin! Nous vous invitons à le découvrir dès à présent en flashant le pictogramme ci-dessous avec votre smartphone ou votre tablette....

    Inscription scolaire et parent séparé

    L’article 372-2 du Code civil qui traite de l’exercice de l’autorité parentale, permet à chacun des parents d’agir seuls dans les actes usuels relatifs à l’enfant, l’autre parent étant présumé d’accord. Ce qui permet de ne pas requérir systématiquement l’avis de chacun des deux parents dans le suivi détaillé et quotidien de la scolarité de l’enfant.Ce consentement présumé de l’autre parent tombe bien évidement dès lors que celui-ci manifeste explicitement un avis contraire.Aller au-delà de ce désaccord et agir seul ouvre encore un peu plus la potentielle fracture entre les parents et l’inconfort voire la tristesse de l’enfant.

    Se disputer

    Sortir de ces positions de persécuteur, victime ou sauveur* Découvrons ensemble la situation de Julien et de Sylvia: "Julien arrive dans l’espace de médiation familiale. Il parait tendu et ne manque pas de se repositionner plusieurs fois dans le creux du...

    On se sépare

    "C’est douloureux, c’est difficile, ça nous bouleverse. On aurait aimé ne pas se séparer, on aurait voulu continuer à s’aimer et rester unis. Malgré tout, nous avons décidé de nous séparer mais nous ne souhaitons pas nous faire la guerre".   Comment faire pour...

    Le déménagement d’un parent séparé

    Tribune écrite dans le journal de Bouray-sur-Juine (En Essonne): Préparer et organiser les changements. le thème est fort judicieux en cette saison et vous êtes invités à découvrir la situation de David et Élyse, parents séparés d'un petit Théo, 6 ans. La médiation...
    Médiation Familiale en Essonne