Je divorce par consentement mutuel, la Médiation familiale est-elle utile ?

Le divorce par consentement mutuel communément appelé divorce à l’amiable suppose avant tout que les époux soient d’accord sur le principe de la rupture du mariage et sur ses conséquences. La procédure est simplifiée, les délais sont nettement plus court et tout semble alors plus aisé, rapide et favorable à…

Publié par: Armelle

Le 13 Avr, 2016

Publié par: Armelle

Le 13 Avr, 2016

Madame annonce à Monsieur sa volonté de divorcer. Ils décident de voir ensemble une Avocate pour s’entretenir sur la procédure et les démarches. Dans le même temps, ils consultent un Médiateur familial sur conseil d’un proche.
Le premier entretien, préalable à la médiation familiale, permet de découvrir ensemble le cadre, les modalités, les avantages ainsi que le coût d’une séance de Médiation. Ils décident d’y entrer souhaitant s’entendre au mieux pour leur petite fille de 4 ans. La démarche s’est inscrite en parallèle de l’action judiciaire et témoigne d’une volonté de se séparer sans se déchirer.
Lors de la 1ère séance, chacun exprime le ou les objectifs pour lesquels il(elle) est entrée dans l’espace de médiation familiale. Entre l’appartement qu’ils souhaitent vendre, la future résidence de l’enfant, les contributions financières, tout un ensemble de points sont à traiter et à clarifier. Les sujets s’égrènent et le soutien du médiateur leur permet de décider ensemble des changements d’organisation individuelle et familiale.
L’atmosphère est calme et respectueuse.
Et puis… Monsieur surprend Madame lorsqu’au 3ème rendez-vous, il exprime toute sa colère, sa déception et son sentiment d’injustice face à cette séparation. Madame est interloquée : « Mais, nous avons fait le choix du divorce par consentement mutuel, il me semblait que tu étais d’accord pour que nous divorcions ». Monsieur surenchérit : « En plus, je suis censé te verser une prestation compensatoire alors que c’est toi qui me quittes… ».

Le divorce par consentement mutuel communément appelé divorce à l’amiable suppose avant tout que les époux soient d’accord sur le principe de la rupture du mariage et sur ses conséquences. La procédure est simplifiée, les délais sont nettement plus court et tout semble alors plus aisé, rapide et favorable à ne pas trop réveiller les vieilles rancœurs sagement enterrées.
Si ce type de divorce peut tout à fait répondre à la situation de certains, il reste pour beaucoup d’autres un moyen de sortir rapidement d’une situation sans chercher à explorer des espaces potentiellement à risques.
Les motivations sont bien souvent exprimées ainsi :« Je veux me séparer rapidement, ne plus avoir affaire avec lui(elle); Je suis prêt(e) à tout lâcher pour ne plus être sous le même toit; Cohabiter encore quelques mois est insupportable; Au plus vite c’est fait, au plus vite je passerai à autre chose, de toute manière on est d’accord sur tout »

Cependant, si la procédure est simplifiée, le divorce n’est pas un acte banal et anodin dans l’histoire d’un couple. L’expertise de certains professionnels tels que le notaire, l’avocat, le juriste est nécessaire pour établir une convention finale mais il reste à traiter des impacts organisationnels, relationnels, psychologiques, affectifs notamment au niveau des enfants.

De plus, la demande de divorce est très souvent amorcée par l’une des 2 personnes du couple. Un matin au réveil, un soir au coucher, en voiture, en revenant du travail, l’un des conjoints va déposer le mot ‘divorce’. Il faudra souvent plusieurs formulations avant que cela ne soit vraiment entendu et acté par l’autre conjoint.
Ceci peut amener le conjoint à nier la réalité, à rejeter et/ou à acquiescer, se sentir soulagé, adhérer immédiatement voire même prendre les choses en mains en prenant rendez-vous dans un cabinet d’avocat par exemple. Et puis, vient le temps du questionnement entre conjoints.

Pris dans le tourbillon des émotions et de ce qui est à ‘mettre sur papier’ dans la convention finale, un tiers professionnel aura la juste distance pour conseiller et soutenir.
Le Médiateur familial sera un tiers différent. Si son soutien est indéniable, il ne conseillera pas mais soutiendra chacune des deux personnes dans la réflexion et le partage, au sens propre et figuré d’ailleurs.

En effet, les sursauts dont il est question dans la vignette clinique ci-dessus nommée, sont assez courant : « Finalement, je suis surpris(e) (ou pas) ; Je reconnais ou non la demande ; Je cherche du sens à cette future séparation ; Je me questionne sur l’avenir ; Je me fais une raison ; Je le partage ou non avec un proche ; J’accepte ; Je fais les comptes… »
Quelques attitudes loin d’être exhaustives montrent tout le chemin à parcourir avant l’officialisation de la séparation.

En Médiation familiale, peuvent s’exprimer ces sursauts qui permettent de clarifier le positionnement de chacun.
Ayons conscience que les sujets abordés, à la demande des personnes, peuvent faire ressentir la perte d’une manière vive. Penser la résidence des enfants, la contribution financière à l’entretien et à l’éducation de ceux-ci, la prestation compensatoire pour Monsieur ou Madame, le partage des objets symboliques bousculent :
« Qui prend l’album photo de notre mariage ? Qui garde les albums des enfants ? Qui d’entre nous continue à habiter dans la maison tant qu’elle n’est pas vendue ? Ta famille est plus riche que la mienne, je ne pourrai jamais offrir à nos enfants les vacances qu’ils avaient jusqu’à présent ; Je dois payer alors que c’est toi qui nous met sur la paille… »

Au-delà des biens à séparer, des choix de villes et de type de logements pour les enfants, des montants à définir, la Médiation familiale permettra un profond dialogue préalable à une séparation réfléchie pour aujourd’hui et… pour demain. L’après-séparation est à construire.

Ainsi, quelques séances pourront tout à fait :
• Nous assurer que la séparation est claire, acceptée de chacun
• Définir des modalités de vie pour nos enfants
• Communiquer ensemble sur le sens des contributions et prestations
• Penser ensemble la liquidation et la répartition de certains biens et objets
• Désamorcer les potentiels ‘projectiles’ de demain
• Intégrer les accords dans la convention de divorce

 

Je suis à votre service,
Armelle Delabre, Médiatrice familiale DE

 

Les pensées de l’homme actif vont bien vers l’abondance mais celui qui agit avec précipitation va bien vers la disette   

AT Prov21.5

Découvrir plus d’articles

Catégories

Archives

Suivez nous

Armelle

Médiatrice Professionnelle Titulaire du diplôme d’État de Médiateur familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au TGI d’Évry et en association dans l’Essonne.
Voir tous les articles de: Armelle

Armelle

Médiatrice Professionnelle Titulaire du diplôme d’État de Médiateur familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au TGI d’Évry et en association dans l’Essonne.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles liés

Homologation accords parentaux

Séparés ou en cours de séparation, que faire des accords parentaux au sujet des enfants ? 3 options se présentent à vous: Ils peuvent rester oraux et ont une valeur d’engagement. Ils peuvent être écrits et être conservés pour mémoire ou point de repère. Ils peuvent...

Communication Non Violente

Si vous êtes de ceux qui lisez particulièrement pendant l’été, vous avez peut-être choisi des romans, des magazines ou des essais de littérature. Qu’importe ! Le tout étant de pouvoir ‘s’évader’ d’une manière ou d’une autre et de pouvoir apprécier des plages… de...

Le protocole d’accords parental

Le protocole d’accords parental est un accord rédigé et signé par deux parents séparés ou en cours de séparation qui ont souhaité organiser les modalités à mettre en place pour leur (s) enfant (s). Certains parlent de convention, d’autres de protocole ou encore...

Carnet de santé et parent séparé

La séparation conjugale entraîne plusieurs changements dans l’organisation familiale et invite chacun des parents à échanger les informations nécessaires au bien être de leur enfant.Le carnet de santé est un support essentiel pour celui-ci. Rappelons que ce document est établi au nom de l’enfant et contient les informations médicales nécessaires au suivi de sa santé jusqu’à ses 16 ans. Son utilisation est réservée aux professionnels de santé et sa consultation soumise à l’accord des parents. Il est remis aux parents ou aux personnes titulaires de l’exercice de l’autorité parentale ou aux services à qui l’enfant a été confié.

Confidentialité et Médiation familiale

Quelle définition donner à ce mot de confidentialité? Qu'est ce que vous y mettez derrière ce mot? Qu'est ce que j'y mets? Selon le Centre national de ressources textuelles et lexicales*, c'est le fait d'assurer le secret, de se faire des confidences, de communiquer...

Fête des mères et Médiation familiale

Un jour par an est posé dans notre calendrier pour célébrer la mère, celle qui porte en elle physiquement et/ou émotionnellement, psychiquement. Si cette date est pour grand nombre occasion de réjouissance, elle peut être aussi un marqueur qui rappelle des...

Vision 360° en Médiation familiale

A l’heure des vidéo conférences, des entretiens à distance, des échanges virtuels, nous ressemblons à des hommes et femmes ‘tronc’. Vous ne trouvez pas ? Dans la plupart des cas, nous ne voyons que la partie haute des corps et je pourrais ajouter avec humour, en...

Qui suis-je?

Qui suis-je? Diplômée, en formation continue, en pratique quotidienne et comme nombre de médiateurs familiaux, avec un certain sens de l'humour! Je suis une personne préparée à la résolution des conflits, ayant des compétences affermies en matière de communication...

Le pépin de pomme en médiation familiale

Mais qu'est-ce que la médiation familiale a à voir avec un pépin de pomme? Quel rapport y a t'il avec ce que l'on vit aujourd'hui? Alors que les mots, virus, confinement, déconfinement, quarantaine... fusent autour de nous sans cesse, pouvons-nous ouvrir notre...

Sortir du conflit, est-ce possible?

Que pourrait on mettre derrière le mot conflit? Les adjectifs sont nombreux et chacun prend celui qui lui convient le mieux: Chaos, guerre, lutte, divergence, opposition, désaccord, différend... Le site du CNRTL* regorge de toutes les possibilités autour de ce mot....
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!