Chewing-gum et médiation

En lisant plusieurs article sur les impacts de la pandémie et les nouveaux comportements des consommateurs, l’un d’entre-eux a capté toute mon attention: la baisse conséquente des ventes de chewing-gum*! J’aurai pu écrire sur la dégradation de nombreuses relations conjugales, sur le niveau croissant de séparation ou de divorce, les effets…

Publié par: Armelle

Le 9 Sep, 2021

Publié par: Armelle

Le 9 Sep, 2021

En lisant plusieurs article sur les impacts de la pandémie et les nouveaux comportements des consommateurs, l’un d’entre-eux a capté toute mon attention: la baisse conséquente des ventes de chewing-gum*!

J’aurai pu écrire sur la dégradation de nombreuses relations conjugales, sur le niveau croissant de séparation ou de divorce, les effets néfastes sur la jeunesse et bien d’autres points encore.

Nous pourrions tout autant partager sur les nombreuses familles qui se sont retrouvées, sur ces couples qui ont appris à être de nouveau ensemble, sur ces enfants dont les parents étaient tellement plus présents à leurs cotés, sur les changements de comportements parfois plus écologiques, de consommation moins effrénée ou encore sur la définition de nouvelles priorités de vie.

Oui, sur ce blog dédié à la médiation, j’admets le rapprochement incongru avec la pâte à mâcher. Cela dit, une pensée m’est venue avec ces mots, mâcher, mastiquer, ruminer.

Voici la synthèse de mes cogitations sans aucune autre prétention que celle de surfer sur leur sens propre et figuré.

Qui dit chewing-gum, dit mâcher, mastiquer! Ce ne sont pas des actes isolés et propres au 20ème et 21ème siècle. Depuis fort longtemps, l’être humain mastique et mâche. Au delà des pâtes alimentaires artificielles ou naturelles, produites à chaque époque, l’Homme mastique. Il mastique au sens propre. Et, il rumine… Ceci signifie mastiquer une seconde fois, après avoir régurgité. Il rumine les circonstances malheureuses de sa vie.

Vous savez de quoi je parle. Personne n’est épargné de ces ruminations parfois nocturnes sur ce que l’un ou l’autre nous a fait, nous a dit. Sur les trahisons, les paroles dévalorisantes, les actes blessants qui envahissent nos pensées et se rappellent à notre bon souvenir. Pour s’éviter de penser (comme certains disent), le sport, les sorties, les addictions, le travail peuvent être autant de palliatifs ou d’artifices pour focaliser toute son attention sur autre chose de moins douloureux. Mais, est-ce vraiment possible de ne plus mâcher, mastiquer, ruminer, au sens figuré bien entendu ?

En médiation familiale, les familles relatent parfois des évènements non digérés depuis des années Papa a toujours préféré ma petite soeur… Des personnes se souviennent de l’offense lorsque le conjoint a pianoté sur le portable après avoir téléchargé des applications de rencontre. D’autres ont encore en tête l’annonce de la grossesse alors même qu’il était clair Nous n’aurons pas d’enfant

Prenons cette métaphore ensemble: “Si je mâche très longtemps un chewing-gum, j’ai mal aux maxillaires. Le plaisir du début se transforme et peu à peu, le goût disparait, la pâte se durcit, la couleur disparait et me voilà avec une sucrerie qui ne m’apporte plus les mêmes sensations. Le chewing-gum me permettait en plus de ‘passer mes nerfs’ voire me limitait dans la consommation de cigarette mais là, il ne remplit plus la fonction que j’espérais”.

Ainsi, ressasser (ruminer) les évènements procure au début une sensation favorable dont nous ne développerons pas ici les motivations et peu à peu, cela nous enferme. Les mauvais souvenirs mâchés, ruminés et visités ‘mille fois’ empêchent le repos de l’âme. Ces pensées affectent notre vie, notre entourage et semblent nous ancrer dans ce passé douloureux. La négativité et l’impuissance gagnent alors notre personne.

Si tout ceci se révèle être votre quotidien actuellement, prenez le téléphone et contactez alors un professionnel compétent et formé tel qu’un ou une psychologue, un ou une thérapeute par exemple.

Et si le conflit se niche dans l’espace conjugal, parental ou familial, je vous propose de rencontrer un médiateur familial. Un entretien individuel préalable vous sera proposé afin de réfléchir ensemble à l’opportunité d’une médiation familiale. Le médiateur ou la médiatrice accompagnera chacun de vous afin de pouvoir aborder ce qui fait conflit et souffrance avec la ou les personnes concernées.

Vous avez vécu des moments difficiles dont vous ressentez encore les effets , ne les acceptez plus comme une réalité à vie mais comme une occasion de mouvement et de transformation.

https://www.bfmtv.com/economie/consommation/en-perte-de-vitesse-le-chewing-gum-a-t-il-encore-un-avenir_AN-202108140097.html

Découvrir plus d’articles

Catégories

Archives

Suivez nous

    Armelle

    Médiatrice Professionnelle Titulaire du Diplôme d’État de Médiateur Familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au Tribunal judiciaire d’Évry et en association dans l’Essonne.
    Voir tous les articles de: Armelle
    Médiatrice Professionnelle Titulaire du Diplôme d’État de Médiateur Familial, assermentée par la Cour d’Appel de Paris, j’exerce en cabinet, au CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de Quincy sous Sénart, en PAD (Point d’Accès au Droit) au Tribunal judiciaire d’Évry et en association dans l’Essonne.

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Articles liés

    La co-parentalité

    Qu’est-ce que la co-parentalité ? De quoi s’agit-il ? De quoi parle-t-on ?  Ce terme est né aux États-Unis pour définir la parentalité partagée des couples divorcés, suite au constat des difficultés rencontrées pour faire perdurer l’équipe parentale au-delà de la...

    Culpabilité et médiation

    Une rupture amoureuse, rupture conjugale ou rupture familiale indiquent qu’un lien est cassé, rompu sous l’effet d’une tension ou d’un choc. Combien de fois n’ai-je entendu de manière claire ou à peine audible, le sentiment de culpabilité qu’une personne ressentait...

    Clef de confiance en soi

    Dans le mot confiance, on parle d’une relation de pers. à pers, d’une relation de soi à soi reposant sur une certaine connaissance de soi, d’une relation au monde, aux choses. Ainsi, on parlera toujours de confiance par rapport à quelqu’un ou quelque chose qui signifie: Avoir confiance, s’abandonner, se livrer à une certaine part d’inconnu.

    Ainsi, avoir confiance en soi c’est avant tout se connaître, c’est croire en son potentiel et en ses capacités. La confiance en soi ou non confiance va déterminer nos attitudes, nos actions, nos habitudes et très certainement nos relations.

    Médiation familiale pour tous

    Si la médiation familiale a été longtemps utilisée à des fins de 'régulation' post séparation, il s'est avéré qu'elle a judicieusement pris sa place au sein des familles quel que soit le contexte. Il est vrai qu'en cas de séparation, les couples sont orientés vers un...

    Semaine de la médiation 2022

    4ème Semaine internationale de la médiation du 8 au 15 octobre 2022 avec des offres locales dans le département de l'Essonne. Expo, conférence, présentation de la médiation familiale au sein de vos institutions et matinée "Portes ouvertes au cabinet" le mardi 11...

    Prise en charge médiation familiale

    Comment puis-je être aidé financièrement pour ma Médiation familiale. Votre assureur ou votre mutuelle ont peut être quelque chose en réserve pour vous dans votre contrat de protection juridique? N’hésitez pas à les contacter ou à relire le ou les contrats que vous avez souscrit!

    Un samedi en médiation

    Reconnaissez-vous une empreinte digitale? Certainement! Cette image nous montre les crêtes et plis papillaires propres à l'un de nous. Les empreintes digitales sont uniques à chaque individu et chaque doigt a son empreinte propre. La probabilité que deux personnes...

    Un vendredi en médiation

    Vous posez la question à votre collègue "Comment tu vas aujourd’hui ?" Réponse du lundi : ça va comme un lundi… ? Réponse du vendredi : ça va super, c’est vendredi… ? Vous connaissez fort certainement ce type de réponse n’est-ce pas ? Pour certains d’entre-nous,...

    Un jeudi en médiation

    Avez-vous connu le jeudi comme jour de repos pour les enfants ? En 1972, le jour d'interruption des classes au cours de la semaine scolaire est passé du jeudi au mercredi. Un peu d'histoire ne fait pas de mal même si ça n'a aucun rapport avec la médiation familiale....

    Un mercredi en médiation

    Mercredi, jour des enfants dit-on... Les médiations familiales pourraient s'y faire plus rares car les écoles sont fermées et les parents ont alors moins de liberté pour prendre rendez-vous. Ce n'est pas toujours le cas. Les centres de loisirs et autres solutions sont...
    Médiation Familiale en Essonne